L’équipe

Le pragmatique

Nicolas Auber

Qui a côtoyé Nicolas retient sa joie de vivre et son sens de l’organisation. Donnez-lui une roue à changer, une assurance à souscrire et un repas pour huit personnes à préparer, le tout en moins de deux heures et vous serez étonné du résultat ! Quand vous avez à peine ni de ré échir au plan B, il a déjà pensé au plan D si le plan C échoue. C’est autant sa redoutable efficacité que l’altruisme dont il fait preuve qui marque. Son sens de l’humour facilite les rencontres ; curieux, il est toujours partant pour demander son chemin ou pour aller faire l’achat de provisions pour le soir. Si l’on peut admettre qu’il se laisse parfois guider par son estomac, son appétit pour découvrir le monde qui l’entoure est insatiable. Il croque la vie à pleine dent.

 

Le téméraire

Matthieu Tordeur

Matthieu ne fixe pas de limites à ses rêves. Son optimisme permanent nous a entrainés pendant tout le voyage, permettant de surmonter les petites comme les grandes difficultés. Matthieu, c’est aussi le créatif du duo. J’avais déjà repéré sa fibre artistique il y a quelques années lorsque il me montrait avec fierté ses dessins ; elle s’est concrétisée par une passion pour la photographie qu’il a pu exprimer lors de nos bivouacs sous les étoiles qui nous éclairaient et lui servaient de sujet. Quand il s’attaque à une tâche, il ne peut s’empêcher de la faire bien, parfois un peu trop… Son goût pour l’aventure le pousse à aller toujours plus loin, plus haut. Il n’a pas hésité lorsque j’ai évoqué l’ascension du Huayna Potosí, un sommet de 6 088 mètres d’altitude à côté de La Paz en Bolivie !

 

Increvable

Renault 4L

C’est dans une Renault 4 GTL de 1986 que nous avons embarqué en septembre 2013. Elle comptabilisait au départ un peu plus de 95 000 km et nous sommes rentrés avec 50 843 km de plus en août 2014 ! La voiture nous est apparue comme le seul moyen de locomotion pouvant à la fois garantir notre liberté et rendre possible la visite régulière à des micro-entrepreneurs vivant aux quatre coins du monde, en moins d’une année. Elle permet d’aller là où les bus ne vont pas, sans contrainte horaire. Quant au choix du véhicule, c’est sans hésitation que nous avons opté pour le modèle le plus populaire de Renault. Robuste, légère et facilement réparable, la 4L est increvable ! Enfin, elle évoque forcément un souvenir plus ou moins lointain à tous nos compatriotes – quel aurait pu être un meilleur moyen pour fédérer autour de notre projet ?